Journal

3 techniques pour diminuer le besoin en eau de vos plantes !
1 juin 2020

Pour la sortie du livre "Toutes les plantes supportant la sécheresse", nous vous donnons 3 astuces pour que vos plantes aient moins besoin d'eau.

Face aux enjeux climatiques, il est indispensable d'utiliser dans nos jardins des plantes qui résistent à la sécheresse sans nécessiter d'arrosage. Ce n'est pas si difficile de limiter les arrosages et d'économiser l'eau grâce à quelques principes aussi simples qu'efficaces.

 

 

Bien connaître son terrain est la clé pour un beau jardin ! Pour ce qui nous concerne plus particulièrement ici, essayez de repérer :

- l'exposition globale du terrain et les variations de pentes locales,

- les zones exposées aux vents déséchants,

- le type de sol et les eventuelles variations sur l'ensemble de la parcelle,

- les zones qui sèchent vite à l'inverse de celles qui restent humides,

- les zones qui semblent vraiment souffrir lors d'épisodes de sécheresse et celles qui au contraire parviennent à rester plus fraiches,

- l'ombre portée des haies, des arbres, des bâtiments,

- les zones protégées des grands froids.

 

Il n'est pas inutile de représenter schématiquement sa parcelle. Cela permettra de garder en tête les élèments importants. A force de pratiquer votre jardin, vous finirez par ne plus en avoir besoin !

 

 

Pailler le sol. On ne le repétera jamais assez mais un sol à nu est plus souvent sujet à l'évaporation. Le paillage enrichit le sol, évite l'érosion par le vent et la pluie, diminue les mauvaises herbes...

 

Il est recomandé de pailler entre 10 à 15 cm. Mais attention à ne pas trop enterrer le collet des plantes (surtout les ligneux), cela peut les faire pourrir. Si votre paillage est organique, vous n'aurez plus besoin de mettre de l'engrais car en se décomposant il enrichira votre sol (veuillez à alternez les différents types de paillages).

Les paillages minéraux sont parfait pour les plantes n'aimant pas les environnements humides.

Le "paillage sur place", c'est à dire laisser les feuillages tomber et garder les tiges sèches durant l'hiver à plusieurs avantages : protéger les souches du gel, héberger les insectes utiles... Entre fin-février et mi-mars, il suffit de couper toutes les tiges sèches et les transofrmer en paillis à l'aide d'une cisaille à haies.

 

Vous trouverez dans le livre un tableau avec les diffférents types de paillages et leurs intérêts.

Vous pouvez aussi couvrir le sol avec des plantes.

 

 

Privilégier l'irrigation en profondeur. Des plantes installées trop tard au printemps, des arbustes un peu chétifs, tout simplement un choix d'espèces mal adapté au lieu : parfois, il vous faudra quand même recourir à l'arrosage, mais cela n'est pas toujours aussi simple....

 

A quel moment ? Tôt le matin pour éviter les chaleurs, en milieu de journée l'eau s'évapore trop vite. Le soir est déconseillé pour les plantes exigeantes en drainage car l'humidité accumulée n'aura pas le temps de s'infiltrer et s'évaporer pendant la nuit.

 

Quantité et fréquence ? Ce n'est pas simple, mais apprenez à connaitre vos plantes et à sentir lorsqu'elles ont besoin d'eau ou si l'arrosage peut attendre. Il est généralement préférable d'apporter une grande quantité d'eau à intervales espacées (exemple 70 litres par semaine plutôt que 10 litres tous les jours).

 

Racines et feuilles... Veuillez à ne jamais arroser les feuilles de vos plantes. Cela peut les faire brûler (au soleil) ou les faire pourrir (à l'humidité). Plus l'arrosage est profond plus les racines vont aller chercher en profondeur.  

 

 

 

Il existe beaucoup d'autres astuces comme les oyas ou de bien choisir ses plantes. Mais respecter ces conseils est déjà un bon début ! Pensez aussi à récupérer l'eau de pluie pour vos arrosages. On vous souhaite un bon jardinage !